Démian Peeters
Jul 13, 2019

Variations autour du gunner smock

Le gunner smock est un incontournable du marché vintage militaire et des labels adeptes de la reproduction-réinterprétation.

Le gunner smock fait partie de ces pièces incontournables de l’histoire du vêtement militaire américain. Au Japon, on l’appelle aussi la salvage parka. On trouve aujourd’hui quelques très beaux modèles originaux en canevas blanc, parfois ceux qui ont été sur-teints, mais aussi de magnifiques réinterprétations sur le marché nippon et britannique. Zoom sur ce surtout coupe-vent, tour à tour héritage, outdoor et urbain.

Le gunner smock de l’USN

Ce qu’on appelle aujourd’hui le gunner smock est une dénomination parapluie qui regroupe un ensemble hétéroclite de surtouts militaires blancs qu’on associe historiquement à la Bataille des Ardennes. Les conditions climatiques pendant cet hiver 1944-1945 sont quasiment arctiques avec des températures très basses et d’importantes chutes de neige. Les GI de la division blindée mettent deux uniformes l’un sur l’autre pour se protéger du froid, mais il faut aussi pouvoir se fondre dans le paysage.

Prise au dépourvu par ces conditions extrêmes, l’intendance de l’US Army ne peut distribuer que des équipements de conception ancienne ou inadaptés. Elle manque surtout cruellement de tenues de camouflage pour la neige. L’anecdote est bien connue : alors que le plateau de Bastogne est entièrement recouvert de neige, les soldats sont contraints de porter sur leur uniforme des draps blancs fournis par la population locale.

Deux patrouilles américaines en janvier 1945. À gauche, à Saint-Vith, le 23 janvier. À droite, près de Faymonville, le 16 janvier. Certains soldats sont équipés d’un smock en snow camo, alors que d’autres portent un drap blanc civil au dessus de leur uniforme.

Pour pallier la pénurie, ce sont des stocks de l’USN qui sont dépêchés sur place : des équipements réservés aux mitrailleurs à bord des navires, mais aussi des tenues de protection contre les risques chimiques portées par les équipes spéciales de manutention et les équipes de secours. Les Alliés de l’armée britannique fournissent également quelque 15 000 tenues blanches similaires.

Des surtouts et des surpantalons qui ont l’avantage d’être blancs. Les smocks sont très vite adoptés par les unités d’infanterie en guise de veste de camouflage snow camo : en toile lourde de coton canevas très serré, ils se révèlent non seulement camouflant dans la neige, mais aussi très efficace comme équipement coupe-vent.

Difficile de faire le tri aujourd’hui entre les différents modèles vintage en circulation, qui mélangent : le gunner smock original des mitrailleurs, les surtouts issus des kit de protection et les modèles prêtés par l’armée britannique.

Le gunner smock original

Le gunner smock période WWII utilisé par les mitrailleurs à bord des navires de l’USN est équipé de deux poches poitrine obliques, en biseau ou arrondies. Les manches et la base du cou sont dotées de larges bandes ajustables. Le bas du smock et le bord de la capuche d’un cordon de serrage. La taille est brodée sur la poche avant en chiffres romains, de I à IV.

Un modèle original daté de 1943. La taille III est brodée sur la poche. © Ferromil (Etsy).

Un autre modèle similaire, mais avec les poches arrondies. @ Diaries Shop.

Il existe un modèle plus tardif (1945) où les deux poches frontales sont droites et situées dans le bas du smock. Sur ce patron, les manches ne sont plus dotées de larges bandes ajustables, mais de cordons de serrage dans l’ourlet.

Un modèle vintage avec les deux poches droites. @ Cozy Vintage.

Les smocks type protective

Également réquisitionnés pour la Bataille des Ardennes, les surtouts de type protective de l’USN sont aujourd’hui encore assimilés au gunner smock original sur le marché vintage.

Il s’agit des modèles dotés d’une demi-patte de boutonnage qui se pousrsuit avec deux boutons au niveau du col de la capuche. Les manches ne sont ici pas ajustables et ils sont dotés d’une seule poche poitrine à rabat.

Un smock vintage type protective, avec la demi-patte à 4 boutons et les 2 boutons au niveau de la capuche. @ Saunders Militaria.

Le smock britannique

Enfin, sur le front enneigé de la Bataille des Ardennes, le smock de l’armée britannique a lui aussi servi de tenue de camouflage pour la neige. Il s’agit d’un surtout conçu initialement pour les forces spéciales des unités SAS (Special Air Service) et LRDG (Long Range Desert Group) actives en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le modèle fut également porté par les troupes de montagne, ainsi que lors du célèbre raid de la bataille de l’eau lourde mené par les Alliés en Norvège.

Ce smock est composé de 4 poches fermées par une patte boutonnée et, comme ses cousins de l’USN, d’épaisses bandes de serrage à la base.

Un beau modèle daté de février 1942. @ Illminate Blog.

Les smocks sur-teints

Certains gunner smocks ont été sur-teints pour faciliter les opérations de sauvetage en mer en cas d’accident. La technique est semblable à celle bien connue de la teinture à l’indigo : il s’agit du même type de colorants de cuve, rendus solubles, cuvés et réduits avec des agents réducteurs en milieu fortement alcalin. Après teinture, ils sont ensuite oxydés pour régénérer leur forme insoluble au sein de la fibre.

Deux beaux modèles sur-teints en rouge. @ Brut Clothing Paris - et en orange, avec la taille III brodée. © Saunders Militaria

Ces gunner smocks colorés ont connu un vif succès dans les années 60 au sein de la culture surf de la côte Ouest des États-Unis. Les labels qui proposent aujourd’hui des modèles inspirés du fameux surtout militaire s’emparent également du large éventail de couleurs disponibles, en jouant sur la pastellisation ou au contraire sur un aspect fluo type Hi-Viz.

5 variations autour du gunner smock

THE Y.M.WALK ON

Nous avons découvert le label THE Y.M.WALK ON chez Spiral, la boutique tenue par Ikuko Fukuzawa à Hamamatsu au Japon. Cette maison japonaise confidentielle reproduit et adapte les grands classiques du vêtement américain, des tenues militaires et du workwear européen. On est clairement sur une production de niche et commercialisée à très petite échelle sur le marché national.

On trouve dans cette collection soignée et maîtrisée un modèle d’utility parka pullover qui est une interprétation très fidèle du modèle de gunner smock protective, à une poche poitrine, en coton canvas blanc snow camo, toile selvedge. Toutes les caractéristiques sont là : la demi-patte de boutonnage à 4 boutons, la poche poitrine à rabat, la capuche et l’ourlet à cordon de serrage. La longueur des manches a par contre été raccourcie. WALK ON décline aussi ce modèle dans un magnifique chambray composé de coton (60 %) et de chanvre (40 %).

La toile selvedge est magnifique, légèrement flullfy, grattée, avec un rendu moucheté. @ THE Y.M.WALK ON Online Shop

C’est notre coup de cœur, avec une réalisation artisanale japonaise comme on les aime : des matières sublimes, un sens avisé du détail et un esprit shokunin inimitable.

Le shokunin kishitsu (職人気質) ou esprit shokunin désigne au Japon l’art d’exercer son savoir-faire soigneusement et avec soin, au maximum de sa capacité. Un concept à approfondir dans les ateliers de Loop & Weft.

Albam Clothing

Le label Albam Clothing est bien connu de ceux et celles qui aiment le design fonctionnel et intemporel made in UK. C’est le petit cousin londonien d’Universal Works, basé depuis 2006 à Soho et Islington. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Albam aime l’esprit du smock. Le plus emblématique est son modèle baptisé Johnson, doté d’une poche kangourou et décliné dans des tons pastels très réussis.

Le smock Johnson en twill de coton ultra-soft, fabriqué au Portugal. @ Albam Cloting

On s’éloigne assez bien du modèle historique, mais on apprécie cette variante très minimaliste et ultra-légère, presque vaporeuse, à superposer facilement. Le clin d’œil aux versions sur-teintes de l’USN ne gâche rien.

Hawkwook Mercantile

On reste à Londres avec Hawkwood Mercantile, mais on en revient à un esprit plus archiviste que l’on doit à son fondateur Richard Illing Worth, un passionné de vêtements militaires et d’équipements outdoor. Façon Hawkwood Mercantile, le gunner smock s’inspire de ces deux univers vestimentaires avec une version en sergé de coton waxé.

On retrouve ici la coupe généreuse légèrement trapèze, les grandes poches obliques à rabat et les cordons de serrage (au poignet, remplacés par des boutons pression). La pièce est également doté de deux poches cachées aux coutures.

@ Liquor Store Clothing

Connu pour sa robustesse et sa tenue, le coton de canevas waxé est un type de toile au tissage très dense utilisé pour créer des vêtements de pluie. Une matière héritage à retrouver dans notre article sur Ketums et sur le rewaxage.

TSPTR Dry Goods

Encore un smock à la britannique : le Mojave signé TSPTR Dry Goods, confectionné à partir d’un twill de coton portugais, réputé pour son rendu très doux et sa grande résistance aux lavages.

@ TSPTR Dry Goods

Ici, c’est le modèle WWII plus tardif (1945) qui sert d’inspiration, avec ses deux poches basses droites. On retrouve reproduit les larges bandes de serrage au niveau de la nuque de la capuche. Il est coupé très large et court, en fait avec la largeur et la hauteur exactes du modèle original.

TSPTR est l’acronyme de Truth (Vérité), Symmetry (Symétrie), Pleasure (Plaisir), Taste (Goût), Recognition (Reconnaissance), qui sont les grands principes de conception de l’architecte moderniste américain Louis Sullivan. En somme, une parfaite illustration du design au service de la fonction.

Mountain Research

On ne pouvait pas finir cette sélection sans parler de cette petite pépite japonaise, découverte chez Public, le coffee-store pointu d’Osaka : l’anorak gunner smock en coton haute-densité, imaginé par Mountain Research, le label street-outdoor de Kobayashi Setsumasa.

Deux pattes de réglage ont été ajoutées au niveau des poignets .@ Sett

Le camo digital joue ici sur un motif de grille et un motif de goutte, décliné non pas en vert, mais en gris-bleu, dans l’esprit snow camo, adapté aux montagnes japonaises pour se fondre à la fois dans le ciel bleu et la neige des sommets. Tout simplement magnifique.

Les variations sont en réalité très nombreuses : le gunner smock est devenu une pièce classique pour qui s’intéresse aux vêtements fonctionnels d’inspiration militaire. Coupe-vent et pratique à superposer, on aime son design simple et polyvalent. Un peu comme la parka fishtail ou les bombers de l’US Army, il s’adapte très bien à nos modes de vie civils.

Un commentaire ?

Pas d'inscription, pas d'adresse e-mail obligatoire.
Juste votre nom et votre message.

Seulement si vous le souhaitez :
  • Hello Maxime, merci pour ton message ! Le design de la parka d’Albam est assez réussi, les cordons de serrage permettent de resserrer, ce qui n’est pas plus mal étant donné le fit plutôt généreux qui caractérise la M-51. Par contre, on est sur du 100 % coton, donc la déperlance sera très modérée.
    Démian Jul 20, 2019
  • Excellent article, bravo à vous. Un avis sur l’adaptation contemporaine de la parka M51 par Albam Clothing ? (https://www.albamclothing.com/products/fishtail-parka-in-leaf-green-alm221155218063)
    Maxime Jul 19, 2019
  • Merci frenchjuan, nous sommes ravis de te compter parmi notre lectorat fidèle !
    Démian Jul 19, 2019
  • bravo. à nouveau un très bon article, instructif et plein de liens
    frenchjuan Jul 18, 2019
Variations autour du gunner smock