Démian Peeters
Nov 20, 2016

Duvet et plumes : petit guide isolant de la down jacket

Construite en duvet d'oie ou de canard, la down jacket est un classique outdoor aux vertus isolantes inégalées. Explications et indices de qualité.

La down jacket est probablement le plus bel exemple de pièce de vêtement dont la conception et le design sont totalement au service de la fonction. Ultra-compressible et ultra-légère, elle est simplement le garment le plus chaud relativement à son poids. Un poids plume, c’est le cas de le dire puisque construite traditionnellement en duvet d’oie ou de canard.

Le duvet, un garnissage isolant inégalé

Le down ou duvet est la couche située sous les plumes de l’abdomen des oiseaux aquatiques, au niveau du poitrail, pour les protéger du froid. Plus chaud, plus volumineux et plus élastique que les plumes, le duvet est constitué d’un amas doux et cotonneux dont les filaments poussent en tous sens.

Le duvet tient ses propriétés inégalées d’isolation contre le froid de sa structure complexe en différentes couches et sous-couches microscopiques de plumes légères.

Une complexe intrication de couches et de sous-couches de plumes légères dont les barbes ne sont pas enchevêtrées, mais reliées entre elles par de petites ampoules pointues qui créent des tensions microscopiques. Ce sont ces infimes tensions qui créent la densité et le pouvoir isolant du duvet, ce que les concepteurs de down jackets appellent le loft : les combles du garnissage qui piègent l’air à l’intérieur et ne laissent pas le froid s’infiltrer.

La down jacket, une construction fonctionnelle

Pour concevoir une down jacket fonctionnelle et de qualité, ce duvet est monté en poches ou coussinets isolant rembourrés. Les fameux quilts séparés entre eux par des coutures horizontales, verticales et/ou diagonales en fonction de l’usage recherché.

Le six month cardigan Rocky Mountain Featherbed est structuré en bandes verticales fines qui conviennent très bien en inner down.

Tandis que la R/S down jacket avec ses larges coussinets représente l’outerwear de montagne par excellence.

Plus grands, plus petits, plus gros ou plus minces ; tout dépend de la fonction finale du garment. Pour quelque chose d’agile, de léger et d’urbain, des bandes minces et denses comme des rubans. Pour affronter la neige ou faire de la randonnée, des courtepointes plus larges, moins nombreuses. Plus le coussinet est grand, plus l’espace de loft est important et donc aussi l’isolation contre le froid.

Les deux indices indispensables d’une down jacket de qualité

Une down jacket de qualité se distingue sur deux facteurs essentiels : son pouvoir gonflant et son ratio duvet-plumes.

Le pouvoir gonflant de remplissage ou fill power

Les produits en duvet de qualité sont identifiés selon leur pouvoir gonflant, exprimé sous la forme d’un indice de fill power : en nombre de pouces cubes qu’une once de duvet remplit ou cubic inch (CUIN). Cet indice renseigne sur le volume du duvet et sa capacité à retrouver son volume après compression. Plus l’indice gonflant est élevé, plus le pouvoir gonflant du duvet est élevé, et meilleures sont sa qualité et son efficacité, c’est-à-dire son rapport de chaleur au poids.

Le fameux fill power testé en laboratoire par Arcteryx.

Un fill power supérieur à 500 est déjà de très bonne qualité ; mais on peut aussi trouver un indice gonflant jusqu’à 800 et 900 en très haute gamme.

Un bon rapport qualité-fonctionnalité pour le lining de la parka Artic Montagne de Crescent Down Works, rembourré en duvet avec un fill power de 700 CUIN.

Le ratio duvet-plumes

L’autre indice de qualité important à prendre en compte avant de faire l’acquisition d’une down jacket, c’est le ration duvet-plumes. Plus le pourcentage de duvet est élevé dans le garnissage, plus les propriétés d’isolation sont élevées - pour un poids similaire.

L’idéal est un indice de 80-9010 qui signifie que 100 grammes de rembourrage correspondent à 80-90 grammes de duvet. En dessous de 7030, mieux vaut opter pour un autre type d’équipement.

Plutôt haut de gamme, l’Artic Down Parka signée Ten C affiche un ratio élevé de duvet à 90 grammes par 100 grammes de garnissage.

Plus accessible, la down vest Battenwear avec un fill power de 670 et un ratio duvet-plume de 8020.

Les alternatives techniques au duvet

L’alternative technique au duvet, ce sont des filaments de polyester spécialement développés pour recréer son pouvoir gonflant sous une forme d’ouate. Pas aussi chaud, plus lourd, moins compressible, diront les puristes. Aussi plus coûteux et plus chimique à produire. Pour une vraie alternative éco-responsable, se tourner de préférence vers les garnissages techniques Sympatex® ou PrimaLoft® fabriqués à partir du recyclage de plastiques, qu’on retrouve chez Patagonia ou Finisterre en version Gold® ou Silver Eco®.

La down jacket Sastruga en PrimaLoft Silver Eco de chez Finisterre contient 70% de matières recyclées post-consommation.

Finisterre est un label britannique outdoor à taille humaine qui travaille les matières techniques et naturelles de façon durable et responsable. On en parle dans notre décryptage de leur projet True North.

Les bonnes adresses pour une down jacket

Les maisons incontournables avec un ratio duvet-plumes entre 8020 et 9010 et un fill power minimum de 670 : Crescent Down Works, Battenwear, Rocky Moutain Fathered et SnowPeak. Pour les petits gabarits, voir le marché japonais avec Fidelity, Danton ou encore Mizusawa Down. En haut de gamme, certainement TenC et Monitaly.

À la recherche de textiles outdoor bien chauds ? Découvrez également les vertus isolantes de la fibre polaire ou de la fibre de bison !

Un commentaire ?

Pas d'inscription, pas d'adresse e-mail obligatoire.
Juste votre nom et votre message.

Seulement si vous le souhaitez :
Duvet et plumes : petit guide isolant de la down jacket